Son Haberler
23 NİSAN COŞKUSU... 21. ULUSLARARASI 23 NİSAN ÇOCUK FESTİVALİ’NE KATILAN ÇOCUKLAR KUĞULU PARK’TAN CUMHURBAŞKANLIĞINA ARDINDAN İSE MECLİS’E YÜRÜDÜ
-www.brtk.net-
23 NİSAN COŞKUSU... CUMHURBAŞKANI AKINCI KORTEJDEKİ ÇOCUKLARA SESLENDİ; DAHA GÜZEL, BARIŞ VE HUZUR İÇERİSİNDE BİR ADA VE DÜNYA YARATILMASI İÇİN BÜYÜKLERİN OMUZLARINDA ÇOK BÜYÜK SORUMLULUK VAR. SİZE DAHA GÜZEL BİR GELECEĞİ BIRAKABİLMEMİZ LAZIM.
-www.brtk.net-
23 NİSAN COŞKUSU... 21’İNCİ ULUSLARARASI 23 NİSAN ÇOCUK FESTİVALİ’NİN AÇILIŞI MECLİS ÖNÜNDE DÜZENLENEN TÖRENLE BAŞLADI. MECLİS BAŞKANI ULUÇAY İLE MİLLİ EĞİTİM VE KÜLTÜR BAKANI ÖZYİĞİT’İN DE KATILDIĞI AÇILIŞTA “BÜTÜN ÇOCUKLAR KARDEŞTİR” SLOGANIYLA GÖKYÜZÜNE BALONLAR VE GÜVERCİNLER UÇURTULDU
-www.brtk.net-
23 NİSAN COŞKUSU... 23 NİSAN ÇOCUK FESTIVALİ’NE KATILAN ÇOCUKLAR CUMHURİYET MECLİSİ GENEL KURULU’NU ZİYARET ETTİ. MECLİS BAŞKANININ MAKAMINA OTURAN ŞEHİT TUNCER İLKOKULU ÖĞRENCİSİ ELİF BARAN, EĞİTİM VE ÇEVRE KONULARINDA ÖNEMLİ MESAJLAR VERDİ.
-www.brtk.net-
23 NİSAN COŞKUSU... TÜRKİYE, FİNLANDİYA, LİTVANYA, MAKEDONYA, POLONYA VE RUSYA’DAN GELEN KONUK ÇOCUKLAR , MİLLİ EĞİTİM VE KÜLTÜR BAKANI ÖZYİĞİT, MECLİS BAŞKANI ULUÇAY VE BAŞBAKAN ERHÜRMAN’I ZİYARET ETTİ.
-www.brtk.net-
TURİZM ŞÖLENİ’NE HAVA KOŞULLARI ENGELİ... YARIN GAZİMAĞUSA’DA NAMIK KEMAL MEYDANI’NDA GERÇEKLEŞTİRİLECEK TURİZM ŞÖLENİ 27 NİSAN CUMARTESİ GÜNÜNE ERTELENDİ
-www.brtk.net-
TURİZM ŞÖLENİ’NE HAVA KOŞULLARI ENGELİ... 21 NİSAN PAZAR GÜNÜ GİRNE’DE GERÇEKLEŞTİRİLECEK TURİZM ŞÖLENİ HAVA MUHALEFETİ DOLAYISIYLA 28 NİSAN CUMARTESİ GÜNÜNE ERTELENDİ
-www.brtk.net-
BAY-SEN GENEL KURULU... BAY-SEN’İN OLAĞAN GENEL KURULU DÜN YAPILDI. GENEL KURUL’DA YAPILAN SEÇİMDE BAŞKANLIĞA İBRAHİM KANAT SEÇİLDİ
-www.brtk.net-
-www.brtk.net-

Erdogan: “L’ONU ne peut répondre aux attentes et recherches de justice”

05 10 2018 06:16

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a renouvelé son appel pour une refonte complète de l’Organisation des Nations Unies (ONU), en particulier en ce qui concerne le Conseil de Sécurité (CS), dont la forme actuelle avec ses 5 membres permanents ayant le droit de véto, “ne peut garantir la justice dans le monde”, “à l’exemple des résolutions non-respectées et non-appliquées par Israël”.

Le Chef de l’Etat turc s’est exprimé, jeudi soir, lors de la cérémonie de clôture du “TRT WORLD FORUM”, organisé à Istanbul par la TV publique turque TRT, avec pour thème “rechercher la justice dans un monde morcelé”.

Recep Tayyip Erdogan a souhaité focaliser une majeure partie de son intervention sur la réforme de l’ONU.

“L’ONU n’a toujours pas réussi à répondre aux attentes et recherches de justice”, a-t-il lancé.

Avant d’expliquer sa position :

“L’ère des 5 membres permanents est résolue. Nous ne vivons plus sous les mêmes conditions que la 2ème Guerre Mondiale. Il est désormais nécessaire d’aller vers un changement.”

Et pour renforcer sa thèse, le Président Erdogan a donné l’exemple de la situation en Palestine et à Jérusalem.

“La question palestinienne n’arrive pas à être réglée. Pourquoi ? Parce qu’Israël ne respecte aucune des nombreuses résolutions de l’ONU. Elles ne sont pas applicables. Dès qu’Israël refuse de les appliquer, personne ne demande des comptes. Car dès qu’un des 5 membres permanents dit NON, plus rien ne peut être fait”, a-t-il rappelé.

“Il est question d’extorsion (en Palestine). Quelles étaient les limites de la Palestine en 1948, qu’était Israël ? Quelle est la situation aujourd’hui en 2018 ? C’est exactement l’inverse. La Palestine de 1948 n’existe malheureusement plus.”

Pour le Président turc, l’ONU, et surtout le Conseil de Sécurité, doit prendre une forme beaucoup plus juste et équitable dans sa représentation des pays membres et du monde actuel.

“L’ONU compte 193 pays membres. Il faut un système qui permettra à chacun de ces 193 membres de devenir, pour une certaine période, un membre permanent. Sans ça, il n’est pas possible de garantir la justice dans ce monde s’il faut attendre les mots qui sortiront de la bouche d’un des 5 membres permanents”, a-t-il dit.

“Nous devons réussir à composer un Conseil de Sécurité qui compte les sept continents”, a-t-il conclu au sujet de la nécessité de réformer l’ONU.

Le Chef de l’Etat s’est ensuite exprimé sur la situation en Syrie.

Il a d’abord renouvelé ses critiques vis-à-vis du soutien militaire américain aux terroristes du YPG/PKK.

“Plus de 19 mille camions d’armes, munitions et véhicules ont été donnés aux terroristes en Syrie. Par qui ? les Etats-Unis…”, a-t-il dénoncé.

Quant à la durée de la présence turque dans le nord de la Syrie, Erdogan a assuré que celle-ci prendra fin quand la Syrie organisera des élections libres et justes englobant l’ensemble e la population.

“Une fois que le peuple syrien aura fait ses choix dans des élections, nous partirons et laisserons la Syrie à ses véritables propriétaires”, a-t-il dit.

Erdogan en a profité pour évoquer les efforts menés avec la Russie pour trouver une solution à la situation à Idleb dans le nord-ouest de la Syrie. Il a venté l’accord de Sotchi à cet effet.

Les relations avec l’Union Européenne (UE) ont également été évoquées par le président turc.

Celui-ci a surtout voulu attirer l’attention sur les difficultés internes de l’UE, qui font dire à certains que “l’UE arrive à sa fin”.

“Je perçois aussi des signes. Il faudrait que cela survienne vite pour qu’on puisse tracer notre chemin. Imaginez, depuis 1963 ils nous font patienter”, a-t-il déclaré.

Erdogan a rappelé que la Turquie attend devant les portes de l’UE depuis plusieurs décennies, dénonçant l’approche inéquitable imposée par l’UE.

“Il y a beaucoup de choses que nous pouvons apporter à l’UE, comme elle peut nous offrir beaucoup. Mais si cela continue comme ça, il ne nous restera pas d’autre choix que de demander l’avis de nos 81 millions de concitoyens”, a-t-il annoncé, faisant référence à un probable référendum sur la question.

Le Chef de l’Etat a aussi évoqué la question de la situation économique et financière de la Turquie.

“Nous n’allons pas baisser les bras devant la guerre économique”, a-t-il simplement dit.

Enfin, le Président turc est revenu sur l’attaque terroriste de jeudi matin qui a coûté la vie à 7 soldats turcs à Batman, dans le sud-est de la Turquie.

“Nous allons faire payer à ces terroristes le prix de leurs actes. Ils nous ont pris 7 vies, nous leur en prendront 700. Pas question de stopper notre lutte déterminée contre le terrorisme”.

reklam-banner1